Le parachute moderne

Les parachutes au 18e et 19e siècles

Le parachute moderne a été inventé à la fin du 18e siècle en France par Louis-Sébastien Lenormand, qui a fait le premier saut enregistré public en 1783. Lenormand a également esquissé son appareil au préalable.

parachute de Louis-Sébastien Lenormand

Deux ans plus tard, en 1785, Lenormand a inventé le mot "parachute" par hybridation le préfixe para-, pour "la défense contre", et le mot français chute, pour décrire la fonction de l'appareil, le mot signifie littéralement " qui protège contre une chute. "

Également en 1785, Jean-Pierre Blanchard a démontré que le parachute était un moyen de sécurité afin de se débarquer d'un ballon à air chaud. Alors que les premières tentatives de Blanchard en parachute avaient été menées avec un chien comme le passager, il a ensuite eu l'occasion en 1793 d'essayer lui-même son parachute quand son ballon à air chaud s'est rompu et il a utilisé un parachute pour s'en échapper.

Les développements ultérieurs du parachute étaient concentrés sur des modèles de plus en plus compacts. Alors que les parachutes ont été faits au début de lin tendu sur un cadre en bois, dans la fin des années 1790, Blanchard a commencé à faire des parachutes de soie plié, en profitant de la force de la soie et son poids léger. En 1797, André Garnerin fait le premier saut en utilisant un tel parachute. Garnerin a également inventé le parachute ventilé, ce qui a amélioré la stabilité de la chute.

Les parachutes à la veille de la Première Guerre mondiale

En 1911, un test réussi de saut en parachute a été effectué avec un mannequin à partir de la tour Eiffel à Paris. Le poids du mannequin été de 75 kg et le poids du parachute était de 21 kg. Les suspentes entre le mannequin et le parachute été de 9 m de long. L'année suivante, Franz Reichelt est décédé en chutant mortellement de la tour Eiffel durant une démonstration de son parachute portable.

En 1911, Grant Morton a effectué le premier saut en parachute à partir d'un avion, un Wright Model B, à Venice Beach, en Californie. Le parachute de Morton était de type "déploiement à la main" où il tenait la voile dans ses bras alors qu'il quittait l'avion. Dans la même année, un inventeur russe, Gleb Kotelnikov a inventé le premier parachute dans le dos, malgré que Hermann Lattemann et sa femme Käthe Paulus, avaient déjà effectué des sauts avec des

parachute de Kotelnikov

parachutes en sac durant la dernière décennie du 19ème siècle.

En 1912, sur une route près Tsarskoïe Selo, avant de devenir Saint-Pétersbourg, Kotelnikov démontré avec succès les effets de dés accélération d'un parachute sur une automobile Russo-Balt à grande vitesse, en déclenchant l'ouverture d'un parachute attaché à la banquette arrière. Inventant ainsi le parachute de frein.

Le 1er mars 1912, le capitaine Albert Leo Stevens de l'armée américaine effectue le premier saut en parachute en automatique aux États-Unis à partir d'un aéronef à voilure fixe, tout en volant au-dessus Jefferson Barracks, St Louis, Mo. Le parachute utilisé pour le saut était de type 'pack' avec la voile stockée dans un centenaire sur le corps du parachutiste.

Stefan Banic, de Slovaquie, a inventé le premier parachute utilisé activement et il déposa un brevet en 1913. Le 21 juin 1913, Géorgie Broadwick est devenue la première femme à sauter en parachute depuis un avion en mouvement, au-dessus de Los Angeles.

Parachute P1   Parachute P3