Le parachute et la Première Guerre mondiale

L'utilisation militaire d'un parachute

La première utilisation militaire d'un parachute a été à l'usage des observateurs d'artillerie dans des ballons d'observation durant la Première Guerre mondiale. C'était des cibles tentantes pour des avions de chasse ennemis, bien que difficile à détruire, en raison de leurs lourdes défenses antiaériennes. En raison de la difficulté de s'échapper, et aussi de la dangerosité du au gonflage à l'hydrogène, les observateurs effectués un saut en parachute dès que les avions ennemis été vus. L'équipe au sol tenté alors de récupérer et de dégonfler le ballon aussi vite que possible. La partie principale du parachute était dans un sac suspendu au ballon avec le pilote vêtu seulement d'un harnais ceinture simple qui a été attaché au parachute principal. Lorsque l'équipage a sauté du ballon la majeure partie du parachute été tiré du sac par les harnais ceinture de l'équipage. En premier la suspente, suivie par la voile principale.

 

Ce type de parachute a été d'abord adopté à une grande échelle par les Allemands pour leurs équipages de ballon d'observation, puis plus tard par les Britanniques et les Français pour leurs équipages ballon d'observation. Bien que ce type de parachute ait bien fonctionné à partir de ballons, il a eu des résultats mitigés lorsqu'il était utilisé sur les avions à voilure fixe par les Allemands où le sac a été stocké dans un compartiment directement derrière le pilote. Dans de nombreux cas, cela n'a pas fonctionné, car les suspentes se sont emmêlées avec l'avion. Bien qu'un certain nombre de célèbres pilotes de chasse allemands ont été sauvés par ce type de parachute, dont Hermann Göring, aucun parachute n'ont été délivrés à aux aillés sur des appareils "plus lourds que l'air". En effet, il avait été pensé que le personnel navigant s'il avait été équipé d'un parachute aurait pensé sauter de l'avion lorsqu'il était touché plutôt que d'essayer de sauver l'avion. En conséquence, le pilote d'un avion touché avait trois options:

  • Tenter de poser sa machine sur le sol, souvent brûlés vifs avec lui,
  • effectuer un saut à partir de plusieurs milliers de pieds,
  • se suicider à l'aide d'un pistolet.

    Le parachute britannique

    Au Royaume-Uni, Everard Calthrop, un ingénieur des chemins de fer, avait inventé et commercialisé avec sa compagnie un "parachute britannique." Thomas Orde-Lees, connu sous le pseudo de " Mad Major", a démontré que les parachutes pourraient être utilisées avec succès à faible hauteur en sautant du Tower Bridge à Londres. Ceci a conduit à leur utilisation par le Royal Flying Corps.

    parachute de mad dog

    Un parachute de style "sac à dos"

    En 1911, Salomon Lee Van Meter Jr. du Kentucky, a soumis en 1916 un brevet pour un parachute de style sac à dos, la bouée de sauvetage aérien. Le 25 juillet 1916, Son dispositif était un mécanisme révolutionnaire le " Ripcord " qui était une poignée permettant à un aviateur tombant d'un avion à déployer le parachute que lorsqu'il était en sécurité loin de l'avion accidenté.

    Parachute équipe en standard à l'armée de l'air allemande

    En 1918, l'armée de l'air allemande est devenue le premier au monde à introduire un parachute standard et le seul à l'époque. Malgré que l'Allemagne émette leurs pilotes avec des parachutes, l'efficacité était relativement faible. En conséquence, de nombreux pilotes sont décédés en les utilisant, notamment un ace comme Oberleutnant Erich Lowenhardt, qui est tombé de 3.700 m après avoir été accidentellement percuté par un autre avion allemand. Fritz Rumey l'a testé en 1918 à partir de 900 m, mais s'est tué.

    parachute de l'armée de l'air allemande